>""<br

Résilience


Pour faire face aux crises qui s’enchainent , il est nécessaire de préparer l’après, d’apprendre à faire société en solidarité et en coopération.
Une gare d'aiguillage autour des de la résilience, des transitions et de l'éducation, la formation tout au long de la vie en Bretagne
  • pour l'interconnexion des projets, des personnes des groupes
  • un espace de mutualisation des ressources,
  • un donner à voir en attention aux initiatives
dans un esprit de coopération ouverte.

Bretagne Créative

Ou comment se travaille la coopération entre communes et intercommunalités, entre communes et société civile ?

Comment faire évoluer nos modes de vie et porter les transitions « là où nous vivons » ?

Quelle nouvelles formes d'ingénieries se dessinent ?

Un article repris d'une information diffusée par Bernard Lemoult

En réponse aux enjeux écologiques et démocratiques, sanitaires et sociaux, nous allons devoir « négocier nos modes de vie » : nos manières d'habiter, de manger, de se déplacer et, plus généralement, de produire et de consommer. Si certaines dispositions relèvent du niveau national et européen, de nombreuses réponses peuvent être apportées au niveau régional, départemental, intercommunal et communal.

Le rôle des territoires locaux apparaît donc de plus en plus important pour porter ces transitions. Mais ce portage est lui-même interrogé par la difficulté de coopérer, que ce soit entre les territoires eux-mêmes (communes/intercommunalité) ou entre collectivité et société civile (entreprises, agriculteurs, associations), et ce dans un contexte de forte défiance envers notre démocratie représentative, nos institutions, voire de plus en plus « l'autre ».

- Le 10 juin 2021 : Ecoutons et échangeons sur ce que les territoires ont à nous dire en matière de (non)coopération

à destination principalement des Président.es d'intercommunalité, maires, élu.es, DGS, responsables de service en collectivités ... mais c'est ouvert également aux autres acteurs de l'ingénierie territoriale.

- Le 11 juin 2021 Comment progresser sur l'ingénierie territoriale pour aider aux transitions sociétales ?
inscriptions closes pour cette journée


JEUDI 10 JUIN 2021

Ecoutons ce que les territoires ont à nous dire en matière de (non)coopération,

Animé par Anne GOBBEY (ADEME PDL) et Bernard LEMOULT (IMT Atlantique)

Si le projet de territoire d'une intercommunalité se construit et se met en oeuvre avec les acteurs locaux (communes et société civile), force est de constater que les difficultés à « faire ensemble » sont nombreuses.

Au cours de cette rencontre, nous nous intéresserons en particulier à deux questions clés :
- Quelles conditions pour favoriser la coopération entre commune et société civile plurielle ?
- Comment faciliter la coopération entre communes et intercommunalité pour porter un projet de territoire ?

- 13h40 : Connexion … pour mieux se déconnecter
- 13h50 : Ouverture (dés)articulée
- 14h15 : Quelles conditions pour favoriser la coopération entre commune et société civile ?

Avec les témoignages de Jean-François CARON (Maire de Loos-en-Gohelle), Benoît COUTEAU (Maire de Monnières), Alain RIDARD (EPV)

et les réactions d'Emmanuel FRANCO (Pdt du Val de Sarthe), Hervé HAMONIC (Co-Pdt du Conseil de développement Erdre et Gesvres), Bérangère SOULARD (Pdte de la CCPP)

- 15h45 : Pause
- 16h10 : (Re)connexion

- 16h15 : Comment faciliter la coopération entre communes et intercommunalité pour porter un projet de territoire ?

Avec les témoignages d'Emmanuel FRANCO (Pdt du Val de Sarthe), Dominique
GARNIER (Secrétaire général de l'ADGCF), Bérangère SOULARD (Pdte de la CCPP)

et les réactions de Jean-François CARON (Maire de Loos-en-Gohelle), Benoît
COUTEAU (Maire de Monnières), Alain RIDARD (EPV)

- 17h45 : Et si nous osions prendre du plaisir à coopérer ? Samuel AUBIN, Collège des transitions sociétales
- 18h00 : Fin (provisoire) de la journée … et déconnexion


VENDREDI 11 JUIN 2021

Comment progresser sur l'ingénierie territoriale pour aider aux transitions sociétales ?

Animé par Claire LEGRAND (RECIT) et Julian PERDRIGEAT (Fabrique des transitions)

Les transitions à engager sur les territoires appellent à de nouvelles manières de faire, ensemble et en systémie. Dans la pratique, les nouvelles ingénieries se heurtent à des difficultés, avec notamment la question de (main)tenir dans le temps une dynamique collective et l'enjeu d'« embarquer » les élu.es.

Par ailleurs, la mise en réseau des différentes initiatives, ne serait-ce que pour « peser » et se « ressourcer », n'appelle-t-elle pas à la recherche d'une forme de label ?

- 8h25 Connexion
- 8h30 Accueil causerie-café (ou thé) en terrasse virtuelle
- 9h00 Juste pour nous rappeler ce qu'on va faire … et pourquoi
- 9h30 Plongée dans « TES à coeurs ouverts »

- 10h45 Pause
- 11h10 (Re)connexion

- 11h15 Plongée au coeur de fabriques territoriales en émergence
- 12h30 Déjeuner solitaire mais solidaire

- 14h00 Exploration (en groupes) de deux thèmes :

  • Comment (main)tenir une dynamique collective dans le temps et « embarquer » les élu.es ?
  • Vers un/quel label communautaire pour les fabriques de transitions ?

- 15h45 Pause
- 16h15 Retours (interactifs) sur le travail en groupes

- 17h00 Conclure pour mieux ouvrir … et faire un pas de côté ?
- 17h30 Fin de la rencontre


Les organisateurs

- Le Collège des transitions sociétales est une forme d'espace tiers, de commun territorial à l'échelle de la région des Pays de la Loire, pour aider les territoires locaux à se préparer aux enjeux écologiques annoncés, mais aussi démocratiques qui se dessinent.

Avec une trentaine de partenaires, composés de Collectivités (dont plusieurs intercommunalités engagées), d'institutions de l'Etat, d'entreprises ou d'associations, le Collège des transitions sociétales coordonne depuis 2015 une action-recherche « Transition Energétique & Sociétale », et s'appuie sur des dispositifs de (dé)formation centrés principalement sur les questions de représentation et de coopération.

La fabrique des transitions est une alliance d'acteurs et de réseaux :
- de nature très diverse : collectivités territoriales, organisations de la société civile, entreprises, centres ressources, centres de recherche et de formation, agences et structures étatiques ;
- unis par la conviction que les territoires sont des acteurs majeurs de la transition vers des sociétés durables ;
- ayant la volonté de mutualiser leurs expériences et leurs réflexions et de les mettre au service des territoires qui veulent s'engager dans une démarche globale de transition ;
- partageant l'ambition de susciter un changement d'échelle des transformations en cours.

Avec le temps, les aspirations citoyennes évoluent ; les communes se voient donc confrontées à de nouvelles obligations. Monnières a pris conscience des missions qui désormais lui incombent et à cet effet, elle s'est fixée pour impératif de démocratiser la démocratie !
A travers la démocratie participative, Monnières s'inscrit parfaitement dans le principe de rendre le monde qui nous entoure plus juste et plus respectueux de l'humain et de son environnement.
Les élus de la commune, en offrant une place centrale aux habitants, ont pour volonté d'éveiller leurs consciences et de leur apporter les réponses qu'ils attendent véritablement.

L'Association des dirigeant(e)s de territoire a été créée en 1992, portée par le mouvement communautaire qu'elle a contribué à promouvoir, évitant les postures corporatistes, l'ADGCF s'est attachée à faire émerger un mouvement unifié de professionnels de l'intercommunalité et valoriser une vision constructive de l'intercommunalité de projet.

Association indépendante, libre dans ses prises de position, elle rassemble à ce jour près de 1 000 cadres dirigeants d'intercommunalité.


Accéder à l'intégralité du contenu

Le groupe "Hybridation en coopération ouverte" créé à la sortie du premier confinement sur Riposte Créative Pédagogique montre l'intérêt d'un partage d'expérience, de ressources au face à une crise qui bouleverse les conditions de formation. La vingtaine de webinaires réalisés ou en cours en sont un reflet vivant.

Face à une crise écologique qui qui touche à l'existence même de la société humaine sur terre, voici la proposition d'un groupe "Transition en coopération ouverte".

L'urgence de la crise justifie à nos yeux une coopération ouverte (pour un monde vivable et désirable) [1] qui privilégie les productions et contenus réutilisables (telles celles sous licences Creative Commons.

De la mutualisation à la coopération ouverte

Depuis 6 ans, Le magazine Innovation pédagogique met en réseau les publications d'une trentaine de sites qui acceptent de partager leur contenu. Au fil des années, la production éditoriale et la notoriété du site se sont accrues comme en rend compte ce graphe des visiteurs mensuels :

Avec la crise du Covid, les échanges d'expériences, réflexions, se sont multipliés avec plus de 200 articles publiés autour de l'hybridation et de la "Riposte Pédagogique". Dans un temps de crise où le monde ne peut plus fonctionner comme avant, l'urgence pousse de nombreuses personnes à coopérer au delà de leur seul établissement.

Pour favoriser cette coopération ouverte, un espace collaboratif "Riposte Créative Pédagogique, a été créé à l'image de Riposte Créative Territoriale [2] initié avec la direction Innovation du CNFPT et d'une dizaine d'autres espaces s'appuyant sur le même outil et la même démarche d'écriture ouverte et de partage des contenus.

Nous y apprenons un partage de ressources, de retours d'expériences au delà de nos établissements [3] avec par exemple le groupe "Hybridation en coopération ouverte" et la vingtaine de webinaires réalisés.

Alors que les publications sur Innovation pédagogique sont proposées à la publication par leur auteur ou via un flux RSS, dans les "Riposte", l'écriture est directe, modifiable et révisable (on peut facilement revenir en arrière) ; c'est un wiki. Et comme à l'école nous n'avons pas écrit à écrire publiquement pour être lu, dans les Riposte nous proposons un petit pas, le plus simple possible, pour écrire, avec l'usage de formulaires, tel celui des fiches ressources.

Les deux espaces sont reliés : les articles d'Innovation Pédagogique sur l'hybridation et en riposte pédagogique à la crise du Covid sont proposés sur Riposte pédagogique. Et les webinaires sont relayés du Innovation Pédagogique.

Derrière le "capot" des Riposte se trouve le logiciel libre yeswiki [1], particulièrement facile à utiliser dans l'esprit d'outil convivial [4] développé par Ivan iIllitch, un outil qui

- augmente l'efficience sans dégrader l'autonomie personnelle ;
- ne suscite ni esclave, ni maître ;
- renforce le pouvoir d'agir

A côté des bases de données facilement modifiables, l'outil fournit une cartographie sans aucun développement dès lors que l'adresse d'une initiative est renseignée comme nous avons pu l'utiliser dans Riposte Créative Bretagne.

C'est cette démarche en coopération ouverte [5] que nous proposons pour la création de ce groupe autour de la transition écologique dans l'enseignement supérieur francophone et en formation d'adultes.

Pourquoi un groupe en coopération ouverte autour de la Transition écologique ?

Je reprends ici la page de présentation du groupe dans Riposte Pédagogique.

Ce groupe travaille sur la prise en compte de la transition écologique (climat, biodiversité, raréfaction des ressources, numérique responsable, résilience .. ) dans l'enseignement supérieur francophone et la formation des adultes. Face à une crise qui touche à l'existence même de la société humaine sur terre, nous faisons ici le choix d'une démarche en coopération ouverte à toutes et tous. L'urgence de la crise justifie à nos yeux une coopération ouverte (pour un monde vivable et désirable) qui privilégie les productions et contenus réutilisables (telles celles sous licences Creative Commons ; pour répondre aux nombreuses questions qui se posent

  • Quelles transformations des contenus enseignés ?
  • Quelles formes pédagogiques qui impliquent les étudiants et relient au territoire ?
  • Quels enseignements spécifiques ?
  • Quelles ressources éducatives libres ?
  • Quels retours d'expériences, bilans, analyses ?

Cette initiative est complémentaire des démarches internes d'établissements ou de consortium qui ont mis ces questions à leur agenda. L'espace gare d'aiguillage est là pour faire le lien vers les autres initiatives rendues publiques (et ne pas refaire ce qui a déjà été fait, en précisant les conditions de leur réutilisabilité ou non).

La particularité de ce groupe en Riposte Pédagogique est son caractère ouvert avec une volonté de partage des ressources et de favoriser la réutilisabilité de ce ce qui existe déjà.

Comme nous le disions dans le préambule, l'urgence de la crise plaide pour un partage où chacun ne refasse pas dans son coin où nous enrichissons des apports des autres et inventons une intelligence collective autour de communs en actes !

Pour quoi faire ?

Espace collaboratif ouvert chacun.e peut y participer selon son envie, et même avec un petit temps disponible (il suffit de quelques minutes pour ajouter une ressource à la base de données par exemple, signaler une ressource à un collègue concerné, ajouter un lien à la gare d'aiguillage).

Que peut-on déjà faire ?

- Rejoindre le groupe transition en coopération ouverte

Pour rejoindre le groupe, il suffit de vous inscrire sur la liste sympa en cliquant ici [2]

-Consulter les articles issus d'Innovation Pédagogique

Une soixantaine d'articles sont proposés autour

Ces pages sont alimentées par les flux RSS associés à des mots clés mis sur les articles d'Innovation pédagogique et la page d'accueil qui présente les 5 derniers articles associés évolue au fil des publications, (d'autres sources pourront être ajoutées).

-Référencer une ressource

La base de données ressources permet de référencer ce que vous pensez être une ressource (retour d'expérience, programme, descriptif d'Unité d'Enseignement etc ..). Dés qu'un certain nombre de ressources seront disponibles elles seront proposées directement dans cet espace (via un filtre sur le mot clé transition).

-Documenter la gare d'aiguillage

Les Ripostes Créative fonctionnent dans un logique d'archipel [6, 7] et n'ont pas vocation à regroupe mais à relier. C'est l'idée de gare d'aiguillage [8] qui renvoie vers les ressources dejà existantes.

La gare d'aiguillage aussi appelée "gare centrale" dans les formations à l'animation de projets coopératifs Animacoop [9] est un espace de partage d'information qui rend visible tous les éléments utiles aux membres d'un collectif pour y agir en collaboration.

Pour la transition écologique dans l'enseignement supérieur une pagea été créée qu'il reste à documenter !

- Expérimenter un cercle d'apprentissage

L'archipel des Riposte Créative est aussi l'occasion d'un croisement des initiatives et nous pourrons nous inspirer des 10 cercles d'apprentissages mis en place par le CNFPT dans Riposte Créative Territoriale pour apprendre ensemble. Voir aussi le cercle apprenant sur la coopération entre ingénieurs, conseillers pédagogiques mis en place par le groupe hybridation en coopération ouverte (première réunion le 3 mai).

-Proposer un webinaire

Avec de 30 à 100 participants, la quinzaine de webinaires de Riposte Pédagogique ont été à la fois de riches temps de rencontres mais constituent aussi via les enregistrements et les ressources associées une base de contenus utiles sur différentes facettes de la pédagogie dans ce temps de crise.
là aussi une organisation collaborative où chacun.e peut proposer et organiser démultiplie le champs des possibles dans une organisation agile et frugale.

Voilà pour quelques propositions que nous avons déjà pratiquées [10] ; mais un groupe coopératif [9] ne manquera d'en faire émerger de nouvelles idées !

Toutes les coopérations avec des réseaux existants est bienvenue, ce groupe n'a aucune autre ambition que de faciliter la transition écologique dans un fonctionnement par consentement où celui qui a envie de faire fat dans la mesure où il n'y a pas d'objection sur le fond du projet !

Alors à bientôt pour croiser nos envies d'une transition écologique en actes dans l'enseignement supérieur francophone et ne formation des adultes.

Les publications citées

[1] Coopération ouverte pour un monde vivable et désirable, texte élaboré lors desrencontres Co-construire à Tournai, août 2019.

[2] La démarche Riposte Créative Territoriale, est présentée dans le film "Silence de l'innovation" réalisé par Thomas Troadec (54 mn), mars 2021.

[3] Ce que nous apprenons des Riposte Créative, une démarche d'écriture collaborative réutilisable, par Michel Briand et Laurent Marseault, 21 juin 2020.

[4] Le rôle du techno-pédagogue dans un « Riposte créative » espace en coopération ouverte, entretien avec Laurent Marseault et Florent Merlet, 15 avril 2021.

[5] La coopération, un changement de posture : vers une société de la coopération ouverte, diapos commentées et audio de la conférence de Michel Briand au colloque QPES 2019, dans Innovation Pédagogique, juin 2019.

[6] Partage sincère, "tragédie du LSD", fonctionnement en archipel : dialogue autour de la coopération ouverte avec Laurent Marseault, 12 mars 2021.

[7] - Agora des archipels, un espace de rencontres et de partage entre acteurs de la transition qui se retrouvent dans un fonctionnement u, qu'ils soient des individus, des collectifs en archipel.

[8] - La gare d'aiguillage aussi appelée "gare centrale" dans les formations Animacoop espace de partage d'information qui rend visible tous les éléments utiles aux membres d'un collectif pour y agir en collaboration, un exemple de circulation ds flux sur Riposte Creative Bretagne.

[9] Animacoop formation à l'animation de projets coopératifs ]] et aussi Interpole, l'espace ressource de la CIA (Collectif Inter Animacoop).

[10] Créer et animer une "Riposte Creative, formation action autour de la coopération ouverte proposée au CNFPT par Michel Briand et Laurent Marseault et mise en oeuvre pour le département de la Gironde avec Julie Chabaud (février, mars 2021).

Quelques liens autour de la coopération ouverte

-Autour des compétences qui favorisent la coopération : L'état d'esprit collaboratif, « faire avec » et « avoir le souci des communs » : trois pivots pour coopérer par Elzbieta Sanojca dans Innovation Pédagogique, 11 mars 2018.

-La compostabilité : pour un écosystème de projets vivaces par Romain Lalande et Laurent Marseault sur Vecam, 4 mars 2018.

-La coopération ouverte, un concept en émergence, par Elzbieta Sanojca, Michel Briand, dans Innovation Pédagogique, 15 mai 2018.

-E-book Cooptic un manuel à l'usage des animateurs de réseau et les contenus bonifiés par Gatien Bataille dans sa formation cooptic

-Histoires de coopération, une trentaine d'interview d'acteurs de la coopération ouverte sur le blog Coopérations, mars 2019.


Quelques projets en coopération ouverte

-Bretagne Créative
"L'innovation sociale ouverte, c'est donc donner à voir son projet/son idée, échanger avec les autres pour croiser et enrichir les savoirs-faire et compétences. Sources d'efficience et créatrices de lien social sur les territoires, les démarches collaboratives sont une manière de pérenniser et de multiplier ces initiatives tout en favorisant le bien commun."

-Riposte Créative Territoriale
L'objectif ? Co-construire, avec les collectivités territoriales, les réponses formatives innovantes pour faire face à ces défis complètement inédits, en mobilisant l'intelligence collective. Comment développer des modes d'apprentissage dans l'urgence, pour des solutions créatrices de valeur sociale pour le service public territorial et la démocratie locale ?
Notre intention fait écho à l'alerte de Bruno Latour : « Si on ne profite pas de cette situation incroyable pour changer, ce serait gâcher une crise. »

-Riposte Créative Bretagne

« Une marmite ne commence pas à bouillir par le couvercle, mais toujours par le fond ! » Proverbe de Haute-Bretagne un espace collaboratif ouvert pour

  • donner à voir et mutualiser les initiatives en complémentarité des services et groupes mis en place
    -* exprimer des besoins prenant en compte les personnes en précarité, en situation de fragilité et éloignées des services proposés
  • favoriser l'attention, le soin, et une convivialité, et ainsi contribuer au bien vivre ensemble
  • favoriser des transformations créatives solidaires et en transition pour l'après

-Faire ecole ensemble
association - collégiale et à durée de vie limitée - qui facilite le soutien citoyen de la communauté éducative durant l'épidémie de COVID-19. Ses actions s'organisent par programmes et se destinent à être supportés par des coalitions d'organisations pérennes.

-Outils libres
Internet avait été conçu comme un réseau décentralisé, qui donne du pouvoir et de la liberté aux citoyens. Sortir nos informations des gros silos de données pour revenir à des petites structures ouvertes et inter-connectées, c'est possible avec un peu de savoir faire technique et de la bonne volonté. Dans le cadre du mouvement plus global des logiciels libres, et par sa rencontre et collaboration avec l'association Framasoft, Colibris a rejoint le Collectif d'Hébergeurs Alternatifs Transparents Ouverts, Neutres et Solidaires (CHATONS) et met à disposition gratuitement des solutions libres et respectueuses de la vie privée.

-Transiscope
Aujourd'hui, de nombreux d'acteurs de la transition et des alternatives ont entamé un travail de recensement et de cartographie de leurs organisations, actions et écosystèmes.

Dans la majorité des cas, néanmoins, ces informations sont éparpillées sur les sites de chacune de ces organisations et les données ne peuvent pas communiquer entre elles en raison de choix techniques différents : aucune visualisation agrégée n'était jusqu'à présent possible.

Pour permettre de relier ces alternatives, une dizaine de collectifs travaillent depuis deux ans pour développer des outils libres permettant de connecter les différentes bases de données existantes et de les visualiser au même endroit : TRANSISCOPE

-Collectif Yeswiki
L'outil libre facilitant la coopération ouverte.
YesWiki est un logiciel libre né du croisement des discussions et savoir-faire de développeurs et animateurs de projets coopératifs.

A l'image d'une page blanche, ses usages sont quasiment illimités : ils dépendront de votre créativité !

YesWiki est aujourd'hui maintenu et amélioré par une communauté de professionnels issus d'horizons différents qui prend du plaisir à partager ses rêves, ses créations et ses développements.


[1] YesWiki est un logiciel libre né du croisement des discussions et savoir-faire de développeurs et animateurs de projets coopératifs. A l'image d'une page blanche, ses usages sont quasiment illimités : ils dépendront de votre créativité. YesWiki est aujourd'hui maintenu et amélioré par une communauté de professionnels issus d'horizons différents qui prend du plaisir à partager ses rêves, ses créations et ses développements. texte repris de la page d'accueil de YesWiki

[2] Cette liste est hébergée par Infinihébergeur associatif brestois et membre du collectif Chatons (Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires)


Accéder à l'intégralité du contenu

un articlerepris du site de l'UBAPAR, union bretonne pour l'animation des pays ruraux

Une carte pour quoi ?

L'objectif est que chaque personne ayant une question sur la vie associative puisse identifier un interlocuteur près de chez lui en capacité de lui apporter une réponse où de le rediriger vers une personne compétente.
La carte recense les professionnel.les d'une association, d'une collectivité ou d'une institution, compétent.es pour vous accueillir et vous informer sur des questions relatives à la vie associative.

Une carte pour qui ?

  • Pour toutes les associations, qu'elles soient employeuses ou non :
    Vous représentez une association et vous avez des questions sur la vie associative ?
    Vous trouverez avec cet outil un interlocuteur à proximité de chez vous pour vous répondre et vous conseiller.
  • Pour les acteurs de l'accompagnement de la vie associative, sous statut public ou associatif ?
    Vous souhaitez apparaître sur cette carte.
    Que l'accompagnement soit votre cœur d'activité ou qu'il s'agisse pour vous d'une mission complémentaire, si vos informations/conseils accompagnements sont dispensées par une personne, bénévole ou salariée, disponible et qualifiée sur cette mission,
    Vous pouvez maintenant vous enregistrer sur la carte, votre référencement sera effectif après validation par l'équipe technique.

Pour en savoir plus : lien direct vers le site


Accéder à l'intégralité du contenu

Un nouveau groupe Facebook Donnerie de Brestvient d'être créé. Un espace numérique où les habitants peuvent faire don de leurs objets.

un articlerepris de Transition citoyenne a pays de brest, une publication sous licence cc by sa

voir aussi la fiche initiative sur Riposte Creative Bretagne

Des principes clairs

Le principe est simple et part d'un constat tout aussi simple

“Pourquoi jeter quand on peut donner ? ”

Une charte de principes de fonctionnement a été rédigée pour éviter d'éventuelle dérives : ainsi

“tout objet peut faire l'objet d'un don, la gratuité est obligatoire”, “les choses données doivent être en bon état et/ou peuvent être réparées facilement”,

“ce n'est pas le premier arrivé, premier servi”,

“c'est le donneur qui décide de donner tel ou tel objet à telle ou telle personne”.

Au-delà du troc, le but est aussi “créer du lien”. En ces temps difficiles où chacun.e est contraint.e à se replier chez soi, il est bienvenu.

Le fonctionnement

Le donateur est invité à rédiger un message sur la page Facebook dédiée avec une photo des objets. Les personnes intéressées prennent contact auprès du donateur.

Un succès immédiat
La page facebok est en ligne depuis dimanche 7 mars 2021, elle a déjà 1 700 abonnés au 14 mars !


Accéder à l'intégralité du contenu

Dans le cadre de l'Observatoire des Mammifères de Bretagne et le prolongement de la Trame Mammifères de Bretagne, le Groupe Mammalogique Breton vient de publier sur GéoBretagne plusieurs cartes d'alerte pour améliorer la prise en compte des mammifères sauvages dans les projets d'aménagement du territoire, la mise en œuvre des politiques publiques, les études d'impact sur l'environnement…
Ces cartes sont des couches d'informations géographiques (pour logiciels SIG) qui matérialisent, avec une précision importante dans l'ensemble de la région, les zones de présence et milieux de vie et de déplacement préférentiels de plusieurs mammifères sensibles et protégés en Bretagne. Ces habitats ont été identifiés par l'analyse (modélisations spatiales des distributions) des observations collectées par le GMB et ses partenaires à l'occasion de l'Atlas des Mammifères et depuis sa parution.

Quatre cartes d'alertes ont été réalisées jusqu'ici et sont aussi disponibles depuis une page dédiée du site du GMB (rubrique "nos outils partagés") :

  • Les communes de Bretagne concernées par au moins un site d'intérêt pour les chiroptères
  • Les espaces indispensables aux chauves-souris des sites d'intérêt pour les chiroptères
  • Les espaces indispensables au Muscardin en Bretagne
  • Les espaces indispensables au Campagnol amphibie en Bretagne
Une carte d'alerte des espaces indispensables à la Loutre d'Europe en Bretagne est également prévue dans les prochains mois.

Accéder à l'intégralité du contenu

certains articles de Bretagne Creative ont pour source Bruded , Transition citoyenne au pays de Brest ou la Maison de la consommation et de l'environnement à Rennes qui ne figurent pas dans cette revue, faute de fil RSS complet spécifique sur les transitions et la résilience.


Conférences


Préparer l'après


  • une série de textes proposés dans la rubrique de Riposte creative territoriale