Atelier lirecrire ATD Quart monde à distance, Brest (durant le covid : le journal des confiné.es)

Description de cette initiative : Depuis trois ans, chaque vendredi matin, l'atelier « lirecrire numérique » (équipé par la Mairie), se tient dans le local du groupe de Brest à la Maison des associations. Autour de la table, au coude à coude, de trois à six militant.es et trois à quatre allié.es. Un vendredi sur deux un allié, journaliste en retraite, cherche le consensus sur un sujet d'écriture, l'autre vendredi une alliée, ancienne enseignante engagée auprès des élèves et collégiens décrocheurs, aide à apprivoiser la culture numérique. Les compétences du groupe se croisent et s'enrichissent.

Depuis la mi-mars ce coude à coude du vendredi n'est plus possible. Mais il fallait que continue et se développe ce qui a été vécu dans la confiance et la convivialité. Jusqu'ici, les sujets d'actualité n'avaient pas manqué, ce qui a donné des lettres à « Cher gilet jaune » ou « Chère Greta », des textes sur le courage... Mais à la mi-mars, le sujet s'impose : le confinement. Alors, va pour la création du « Journal des confiné.es » ! Il rassemblera, semaine après semaine, les textes des participant.es de l'atelier. L'occasion d'inventer une nouvelle façon de faire ensemble, d'échanger par téléphone, de pratiquer les mails, les fichiers collaboratifs et pour certain.es même la mise en ligne de propositions directement sur le site.
repris de la fiche initiative Sur Riposte Creative Brest
atelierlirecrireatdquartmondeadistanceb2_25-atd001.jpg
En quoi cette initiative vous parait positive pour "l'après" ? : Elle fait entendre la voix de personnes en précarité qui ne s'expriment pas hbituellement dans l'espace public.
Elle participe à une reconquête de l'estime de soi.
En quoi contribue-t-elle à faire cesser un "avant" non désirable ? : L'expression publique est trop souvent occupée par des personnes qui ont un capital social.
Les difficultés, les aspirations des personnes qui en sont éloignée sont peu prises en compte.
Quelles sont les limites de cette initiative, qu'est ce qui la freine aujourd'hui ? : Elle repose sur une animation de deux alliés motivés (un journaliste et une enseignantes à la retraite) qui ont ce souci d'être en attention aux personnes.
Quels sont les leviers, les choses qui facilitent cette initiative aujourd'hui ? :
  • L'attention aux personnes des 2 animateurs,
  • Les participant.es se connaissent, militent à ATD Quart Monde
  • Le mouvement ATD Quart monde, sa démarche, et le réseau de personnes qui la font vivre.
Vous semble-t-elle adaptée à d'autres contextes/acteurs/thématiques ? Lesquels (exemples)? : Ce type de pratique d'écrit public accompagné en attention aux personnes pourrait être partie intégrante de l'éducation à l'école, au collège, au lycée dans les formations professionnelles et aussi dans toute structure visant l'inclusion.
Nom de l'acteur : Monique Argoualc'h, Alliée ATD Quart monde
Auteur de la fiche : Michel Briand
Type d'acteurs qui propose cette initiative : Association
Echelle d'action : Commune
Ville : Brest Maison des associations
Comment contacter cette initiative? : Monique Argoualc'h
Patrick La Prairie
Lien Web si existant : http://www.atd-lirecrire.infini.fr/
Précisez des mots clef pour cette initiative : écrit public, personnes en précarité, culture numérique, Brest, ATD Quart monde
Partenaires associés : ATD Quart monde